Bleach Other Destiny


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Oral-B Vitality Trizone – Brosse à Dents ...
Voir le deal
12.12 €

 

 Cellule d'Orihime

Aller en bas 
AuteurMessage
Inoue Orihime
Humaine à pouvoirs - Prisonnière du HM.
Inoue Orihime

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 15/03/2009

| Feuille de personnage. |
|| Points d'exps. ||:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue0/100Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (0/100)
Niveau:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue12/20Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (12/20)

Cellule d'Orihime Empty
MessageSujet: Cellule d'Orihime   Cellule d'Orihime EmptyJeu 19 Mar - 5:40

[HJ : Bon, je sais pas si c'était là que je devais poster... sinon, déplacez le topic x3]

Et voilà... Elle était maintenant enfermée dans Hueco Mondo, sous le dôme de Las Noches, entre quatre murs bien blancs, bien vides, bien ennuyants, bien... enfermant. Seule, sans ami, sans Ichigo, sans espoir. Elle n'avait que compagnie ses six esprits, mais elle n'avait aucunement le goût de leur parler, et eux non plus, elle croyait, puisqu'ils ne s'étaient pas encore manifestés. Elle les comprenait... Ici, la végétation était mort, la décoration n'existait pas, les couleurs étaient d'imaginaire; bref, c'était à repousser des fées florales. C'était à repousser tout, même; bien franchement, si elle en avait eu le choix, elle se serait enfuie, loin loin loin de là, afin de retrouver le bon air et le bleu du ciel bien réel, bien vivant. Même Sado-kun fuirait un tel endroit, ou Ishida-kun, ou Kurosaki-kun... Eux qui sont si sérieux, qui ne se laissent pas influencer par les détails comme la couleur ou la vie d'un endroit... Ils fonçaient droit devant, ne se préoccupant que de leur but, mais ici, la mort qui règnerait autour d'eux leur laisserait une telle impression qu'ils la fuiraient. Même Kuchiki-chan, elle qui était entraînée comme un soldat, serait affectée par ce royaume désert et sans vie... Mais bon, pourquoi pensait-elle à cela? Ils n'allaient jamais venir ici, voyons, c'était sûrement impossible de toute façon et puis, ils devaient protéger leur monde des arrancars, ils n'avaient pas le temps d'admirer le peu de décor qu'offrait Hueco Mundo! Et même s'ils venaient ici, ils seraient sûrement un peu trop occupé à se battre pour remarquer que le paysage était plutôt macabre et assez répétitif pour assommer une tête dure comme Orihime. C'était tellement ennuyant ici... Elle avait beau essayer de se raconter l'histoire du lapin sauteur mais l'absence d'émotions de sa cellule rendait son imagination ennuyante, et son histoire n'était plus intéressante à raconter, ou à écouter, ou à penser.

Kurosaki-kun... murmura-t-elle en regardant le plafond céleste par la fenêtre de sa cellule, debout, au centre de celle-ci. Les mains croisées sur son ventre, elle attendait désespérément, en quête d'espoir, en quête de réconfort, en quête d'actions, en quête de réponses. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était de réfléchir... Elle n'avait même pas à obéir, vu que le seul ordre qu'Aizen et Ulquiorra avaient eu en tête était qu'elle reste tranquille, dans sa cellule. Comment désobéir à une telle règle? Comment même se forcer à obéir? Elle n'avait qu'à exister! La porte ne pouvait s'ouvrir et elle ne pouvait pas briser les murs ― et même si elle aurait pu, si elle avait eu les bras de Sado-kun, l'arc d'Ishida-kun ou les épées de Kuchiki-chan ou Kurosaki-kun... qu'elle savait comment s'en servir avec, bien entendu! même si tout cela, elle n'aurait pas pu désobéir; ne pas respecter ses nouveaux maîtres conviendraient à tuer ses chers amis, et ça, ça lui était impossible à faire. Jamais elle ne pourrait mener ses amis à la mort! Kurosaki... Ne viens surtout pas, s'il te plaît... Elle... espérait du fin fond du cœur que ses amis, en particulier le majestueux shinigami, viennent la sortir de cet enfer blanc et vide, mais ça aussi, ça serait demander leur vie. Elle l'avait vu, la puissance des arrancars, et ils étaient bien trop fort pour Ichigo et ses amis. Seul Mr.Kisuke et les capitaines de la Soul Society pourraient la libérer, mais même dans ses rêves les plus fous, elle n'arrivait pas à les imaginer ici, en armure d'or sur un cheval blanc, la sauvant des méchantes griffes d'Ulquiorra, des crocs de Gimmjow et des flammes d'Aizen (bah oui, ils seraient des dragons...). D'abord, elle ne savait pas dans les bras de qui elle serait et 14 hommes et femmes contre trois dragons, ce n'est pas si héroïque que cela... Et puis, même si elle enlèverait un ou deux ou trois capitaines, elle se demandait toujours qui la ramènerait dans son château et euh... bien... elle ne se voyait pas vraiment les épouser, même si elle ne leur reprochait rien (après tout, chacun ses goûts, certains aiment bien les hommes masqués ou avec un œil en moins ou avec une tête de renard...)

Ah oui, c'est vrai, Aizen était parti... Il y avait donc un nouveau capitaine... Ça ne pouvait pas vraiment être Kurosaki-kun vu qu'il n'était pas vraiment dans une division, et à part d'Hinamori, elle ne connaissait personne dans la 5ième division! (ou sinon, elle ne s'en souvenait plus... ils ne devaient pas être si remarquables que cela...) Argh, non, c'était impossible à imaginer. Elle s'était condamnée à être seule, sans espoir, sans imagination, avec pour seule compagnie sa petite tête et, parfois, Ulquiorra, qui avait toujours un comportement bien étrange et bien franchement dérangeant. Il venait la voir comme s'il voulait lui parler, pour rester planter comme un poteau et la dévisager, puis repartir comme si de rien n'était. S'il voulait juste la voir, il aurait pu prendre un appareil photo, non? Comme ça, il pourrait la regarder quand il le voulait, sans avoir à se déplacer... Ou peut-être que ça n'existait pas à Hueco Mundo? Ouah, c'était dur à imaginer, mais... ça ne la surprendrait pas vraiment. Après tout, si les couleurs n'existaient pas, tout comme la vie ou l'amusement, eh bien il ne devrait certainement pas avoir de photo! Mais cela ne manquait pas à Aizen et ses deux acolytes? Bah, peut-être pas le capitaine aveugle, vu qu'il ne pouvait pas voir, et donc pas regarder des photos, mais l'autre, celui qui souriait toujours bizarrement? Bah, peut-être que c'était pas vraiment son genre, qui sait... Après tout, elle ne les connaissait pas vraiment... même pas du tout. Personne ne les connaissait... personne ne savait qu'ils étaient des traîtres...

Elle soupira; elle se sentait coupable. Coupable à la place de tout le monde; coupable de ne pas avoir été plus forte, coupable de ne pas avoir pu empêcher sa capture, coupable de ne pas avoir rendu Ichigo plus puissant, coupable de ne pas être capable de le réconforter, coupable de ne pas avoir vu la trahison, coupable de ne pas s'être opposer à l'exécution de Kuchiki-chan, coupable de tout ce que les gens pouvaient se reprocher. Elle savait que c'était tout à fait inutile de faire cela, mais elle avait l'impression qu'elle servait ainsi à quelque chose, qu'elle pouvait prendre le poids des gens sur elle, même si ces gens ne savaient pas qu'elle se sentait coupable à leur place. Bah, au moins, elle pouvait les imaginer libérés, légers, et ainsi donc meilleur au combat, et cela lui donnait un peu d'espoir, car s'ils étaient meilleurs, ils pourraient repousser les arrancars plus rapidement et plus facilement, et qui disait leur perte plus tôt...
Disait sa libération plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Yoake Amado
Vizard au service d'Aizen.
Yoake Amado

Nombre de messages : 19
Age : 29
Localisation : Somewhere... Beyond the sea ♪
Date d'inscription : 17/03/2009

| Feuille de personnage. |
|| Points d'exps. ||:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue0/100Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (0/100)
Niveau:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue17/20Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (17/20)

Cellule d'Orihime Empty
MessageSujet: Re: Cellule d'Orihime   Cellule d'Orihime EmptyVen 20 Mar - 16:01

[ Je viens te sauver de l'ennui xD ]



Le jour la nuit... Ici, ces repères temporels n'avaient aucune importance. C'était assez étrange d'ailleurs. La lumière infinie sous Las Noches, la nuit éternelle en dehors. Peut être était-ce symbolique, une manière de rappeler continuellement aux Arrancars que sans leur chef, ils n'étaient rien, enfermés à jamais dans un désert noir et froid sans lumière... Mais c'était un peu ironique, puisqu'il fallait être enfermé entre ces quatre murs de plusieurs dizaines de mètres de haut pour avoir de la lumière. C'était l'une des raisons pour laquelle Yoake restait souvent dans les couloirs périphériques, le Hueco Mondo originel lui manquait. Le sable, la Lune, les étoiles, le vent, les arbres... Il faudrait un jour qu'elle aille se balader dehors. Bon, il faudrait d'abord qu'elle demande la permission à Aizen-sama, mais il n'allait pas lui refuser ça, n'est-ce pas ? Elle était capable de se débrouiller en cas d'attaque, et il le savait très bien. Les mains dans les poches, Yoake avançait d'un pas lent dans les longs couloirs sans fin de Las Noches, qu'elle appelait familièrement 'Waltz Disney'. Bien sûr, jamais devant Aizen-sama, il serait capable de se vexer, mais souvent. Enfin, quand elle avait l'occasion de parler avec quelqu'un. Donc rarement, au fond. Bref, c'était assez mort ici. Les Arrancars parlaient rarement entre eux, sauf lorsqu'ils devaient travailler en groupe. Ils n'étaient pas habitués à être ensemble, dans leur vie de Hollow, pendant laquelle la loi du plus fort était de mise. 'Je te bouffe ou je me fais bouffer', en gros, c'était ça... Elle en savait quelque chose, elle qui avait vécu pendant plus de soixante dix ans en tant que créature blanche. Elle soupira de nouveau. C'était la belle époque.

L'ancienne shinigami secoua la tête, chassant ces pensées. Elle ne regrettait pas sa décision de rejoindre Aizen-sama, quand à l'état de Hollow, elle n'y pouvait plus rien. Elle s'était rapprochée d'eux en allant chez les Vizards, mais elle ne pouvait pas aller plus loin. Redevenir la Vasto Lorde qu'elle avait été était impossible. Malheureusement. Mais pourquoi pensait-elle à ça ? Cela faisait bientôt maintenant deux mois qu'elle était ici. La nostalgie du passé qu'elle avait laissé grandir devait maintenant cesser. Elle était Vizarde, Aizen-sama avait besoin d'elle, le passé était le passé, il fallait se concentrer sur le présent et ronger son frein en attendant les batailles à venir. La patience n'étant pas son fort, elle avait d'ailleurs du mal à l'attendre la guerre. Quand pourra-t-elle enfin se dérouiller les muscles ? Comprenant que tourner en rond ne servirait à rien, et surtout pas à la fatiguer, Yoake s'approcha d'une des fenêtres qui laissait apparaitre le désert blanc du Hueco Mondo. Lentement, elle s'avança vers ce qui était en réalité un trou dans le mur et jeta un coup d'œil en contrebas. Elle ne s'attendait pas à être montée si haut dans les étages... Elle s'assit sur le rebord, et laissa pendre une jambe dans le vide. La fenêtre étant étroite, elle dut plier son autre genoux pour poser son pied sur le rebord. Son regard se dirigea instinctivement vers la Lune, le ciel et les étoiles. L'ancienne shinigami se demanda fugitivement si son chef avait déjà pris le temps d'observer les étoiles de son monde... Un ricanement s'éleva dans sa gorge devant sa propre naïveté. Bien sûr que non. Aizen-sama ne regardait que le ciel... Elle soupira. Les étoiles, ici, n'étaient pas les même que celles dans le monde des humains. Aucune n'avait de nom, car les Hollow n'avait jamais pris le temps de les nommer. Et si un jour, quelqu'un l'avait fait, comment les savoir ? Il n'y avait aucune trace écrite dans ce monde sans structure... Enfin, presque.

Pourtant, elle les connaissait les étoiles, comme chaque Hollow. Dans ce désert sans repère, elles servaient de guide. Là bas le Nord, celle là le Sud, l'autre l'Est et l'Ouest enfin. Lentement, la jeune femme - du moins en apparence - ferma les yeux. Supprimant un sens, les autres s'accentuèrent. Elle sentit nettement la fine caresse du vent sur son visage, l'odeur froide du sable blanc, les jeux du souffle froid dans les arbres et les dunes, et si elle se concentrait bien, le bruit des pas des Hollow, Adjuchas, Menos très loin. Inconsciemment, son énergie spirituelle se mêla à ses sens, ressentant la vie et la mort autour d'elle. Un lézard sur le mur, deux Arrancars dans le couloir inférieur faisant leur ronde, bien sûr, l'énergie concentrée de son maitre autour de lui, comme une aura de puissance. Elle se concentra sur cette dernière. Violette. Les yeux fermés, son énergie semblait violette. Ou avait-elle besoin de lunette ? Peu importe. En se calmant, elle pouvait presque voir sa silhouette plus concentrée dans son halo d'énergie. Soudain, elle se rendit compte que c'était une forme d'espionnage. Elle réintégra brusquement son corps en rompant avec violence sa concentration. Sonnée, elle faillit tomber de son rebord, du bon côté heureusement. Passant une main dans ses cheveux, elle tenta de calmer le sang qui battait à tout rompre sur ses tempes.

*Du calme, du calme...*

Reprenant une respiration lente, son rythme cardiaque s'atténua peu à peu et reprit un tempo normal et habituel. Très lent. Se redressant, elle repassa ses jambes de l'autre côté du rebord et sauta sur ses pieds dans le couloir. Personne à droite, ni à gauche... tant mieux. Aizen-sama avait-il remarqué son léger écart ? Elle n'avait pas observé de changement à son niveau, mais peut-être avait-il fait semblant. Peu importe. Elle fit quelques pas dans le couloir, et, les sens encore en éveil, entendit un faible murmure dans une pièce. Qui avait-il là dedans ? Fronçant les sourcils, elle s'approcha avec prudence. Tout allait bien. Ce n'était que la prisonnière qu'Ulquiorra avait ramené sous les ordres d'Aizen-sama. Tiens, d'ailleurs c'était lui aussi qui était venu la chercher, alors qu'elle était encore chez les Vizards...Ulquiorra, guide officiel des paumés du monde réel ? Un sourire amusé s'esquissa sur ses lèvres. Pauvre Viking, s'il savait... Que faisait-elle ? Enfermée entre ces quatre murs, sans le droit de sortir et avec pour seule compagnie ponctuelle un glaçon muet, elle devait franchement s'ennuyer. Yoake hésita. Avait-elle le droit de la voir ? Aizen-sama n'avait donné aucun ordre, ni pour ni contre, alors elle ne désobéirait pas vraiment après tout... Elle se mordilla la lèvre. Elle aussi s'ennuyait, alors pourquoi ne pas s'ennuyer à deux ? Rho, et puis tant pis, au pire elle se ferait passer un savon, mais elle ne ferait rien de mal. S'approchant de la lourde porte, elle frappa pour prévenir de sa présence mais n'attendit pas de réponse pour entrer. Elle était là, sans bouger, dans sa grande cellule. Yoake pénétra dans la pièce, un léger sourire aux lèvres.

- Salut. Je me disais que t'aurai peut être besoin de compagnie...
Revenir en haut Aller en bas
Inoue Orihime
Humaine à pouvoirs - Prisonnière du HM.
Inoue Orihime

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 15/03/2009

| Feuille de personnage. |
|| Points d'exps. ||:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue0/100Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (0/100)
Niveau:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue12/20Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (12/20)

Cellule d'Orihime Empty
MessageSujet: Re: Cellule d'Orihime   Cellule d'Orihime EmptyVen 20 Mar - 17:59

Quelqu'un cogna à la porte, de façon hésitante, et Orihime sursauta, pour ensuite se retourner vivement vers celle-ci, avec de grands yeux plutôt terrorisés. Ce n'était pas Ulquiorra... Cet arrancar aux yeux vert ne frappait jamais pour avertir sa venue, il rentrait tout simplement là, peu importe ce qu'Orihime pouvait faire... Et ce ne pouvait être un autre, ou encore moins Aizen, vu qu'ils n'étaient aucunement du genre à hésiter, et, à part des trois shinigamis-traîtres, ils ne connaissaient pas la politesse, n'étant que de grosses bêtes brusques, entièrement animaliers, qui n'avaient d'humain que la parole. Si ce n'était pas un arrancar ou Aizen et ses deux suivants... qui cela pouvait être? Tout de même pas... Kurosaki-kun? Non, il ne pouvait tout de même pas déjà être là! Cela ne faisait même pas une semaine qu'elle était ici... Comment aurait-il pu déjouer tous les arrancars sans se faire remarquer? Après tout, il n'y avait pas encore eu un seul garde venu la chercher, afin de la cacher d'un quelconque intrus... À moins qu'ils ne se pensaient vraiment fort? Ou qu'ils avaient déjà tué Kurosaki-kun... sauf que qui serait ici, alors, si ce n'était pas Kurosaki-kun? Bref, ce n'était pas un shinigami ou un humain, alors... qui? Elle ne connaissait aucune autre race, sauf peut-être une fée, mais que ferait une fée, ici? Et puis, est-ce que les fées pouvaient vivre ici? Ou survivre? Et puis, elle ne se ferait pas remarquer, si elle était une fée? Après tout, personne ici n'en avait vu sauf elle... Les gens seraient intrigués par cela, non? Quoique c'était un peu petit, peut-être qu'elle se serait fait inaperçue... mais comment elle aurait pu cogner à la porte, si elle était toute petite?

Finalement, ce fut un tout différent personnage, qu'elle n'aurait jamais pensé voir ici... Une Vizard? Elle n'avait pas le trou typique des Hollows, le masque des Arrancars, ni l'habit des shinigamis, mais avait tout de même leur sabre typique; il n'y avait pas de doute... Elle était l'un d'eux, mais, ici? Pourquoi donc? Elle ne savait pas que les Vizards s'intéressaient à elle! Certes, elle avait des pouvoirs semblables à l'un d'entre eux, Mr. Hachigen, mais elle ne voyait tout de même pas pourquoi ils viendraient la sauver, alors qu'ils étaient tous concentrés sur Kurosaki-kun... Quelque chose ne fonctionnait pas vraiment avec cette personne, quelque chose était même louche; elle ne semblait pas aussi sympathique que les autres... Existaient-ils des Vizards qui n'étaient pas avec des Vizards? Mais alors, s'ils n'étaient pas avec les Vizards, ils n'en étaient pas, non? Parce que sinon, cela serait compliqué, on pourrait dire qu'on était Vizard alors qu'on était pas avec eux, mais les gens penseraient qu'on était avec eux, et après, quand ils se rendraient compte qu'on était pas avec eux, ils penseraient alors qu'on n'était qu'un sale menteur, un lâche, un traître et après, plus personne ne vous ferait confiance parce qu'on affirme quelque chose alors qu'on ne l'est pas, et après on se demanderait qui on était si on était pas ça, et les gens se demanderaient aussi ce qu'on était si on était pas ça, et euh...

Elle était avec Aizen? Mais... pourquoi? Ne voyait-elle pas qu'il était un fou dangereux? Il était un méchant, il ne fallait pas s'allier avec les méchants... Surtout si on voulait gagner, vu que le bien gagnait tout le temps! Mais bon, c'était son choix et elle le respectait, elle croyait... Si elle était bien à être la seule à avoir un fond humain dans un milieu d'Hollows qui ne pensaient qu'à tuer, pourquoi pas? Mais alors... que faisait-elle ici? Était-elle venue la chercher pour la mener à Aizen, vu qu'Ulquiorra était parti? Elle disait qu'elle ne voulait que lui tenir compagnie... Orihime n'était pas sûre si elle devait la croire, pour ne pas dire qu'elle ne voulait pas. C'était si facile de mentir, de dire «salut, je suis inoffensif, veux-tu être mon ami?» pour ensuite être trahi... Après tout, si elle suivait Aizen! Il était plutôt difficile de croire quelqu'un qui suit un menteur! Cela dit, la jeune rousse appréciait sa pensée; elle était bien la seule à vouloir la mettre en confiance, la faire détendre... Oui, vraiment, elle avait un fond humain, tout comme les autres Vizards, mais c'était tout de même pas suffisant pour Inoue; elle ne voyait vraiment pas pourquoi elle devrait faire confiance lorsqu'elle était chez les ennemis! Même si c'était vrai que cette personne voulait lui tenir compagnie, elle savait qu'elle ne devait rien dire, car tout ce qu'elle pourrait dire pourrait se retourner contre elle. Elle ne devait faire aucune confidence, ne rien désirer, sinon... Kurosaki-kun allait en souffrir...

Elle recula ainsi donc de deux pas, dévisageant toujours la Vizard, attendant ses véritables intentions, tout en lui laissant de la place pour entrer dans la cellule, même si cette dernière était vraiment grande. Restant parfaitement silencieuse, bouche absolument cousue, elle attendait, comme elle le savait si bien le faire, s'attendant à se faire bombarder de questions qui prouveraient sa loyauté envers Aizen, qui prouveraient qu'elle a bel et bien abandonné tout espoir et qu'elle ne tenterait pas de s'enfuir. Bref, elle s'attendait à ce qu'elle ait le même comportement qu'Ulquiorra!
Revenir en haut Aller en bas
Yoake Amado
Vizard au service d'Aizen.
Yoake Amado

Nombre de messages : 19
Age : 29
Localisation : Somewhere... Beyond the sea ♪
Date d'inscription : 17/03/2009

| Feuille de personnage. |
|| Points d'exps. ||:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue0/100Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (0/100)
Niveau:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue17/20Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (17/20)

Cellule d'Orihime Empty
MessageSujet: Re: Cellule d'Orihime   Cellule d'Orihime EmptyVen 20 Mar - 21:53

Yoake observa le comportement de l'humaine, intriguée et amusée. D'abord perdue, ensuite curieuse, puis sceptique, après hésitante, et enfin méfiante. Bref, toute une succession accélérée d'émotion diverses mais logiques. C'était vrai, elle n'était qu'une inconnue alliée à Aizen qui débarquait sans raison à l'improviste dans sa cellule toute décontractée et nullement méfiante. Bref, elle n'inspirait pas confiance... Cependant, Yoake prit quelques secondes pour la détailler. Elle était grande pour une japonaise, mais plus petite qu'elle tout de même. Des seins énormes, que son uniforme blanc arrondissait généreusement. Des cheveux roux caramel, pas orange, mais roux comme... ben le caramel justement. Ses yeux étaient gris-bruns, enfin, de loin, elle n'était pas très sûre... Peut être noisettes ? Hmpf, peu importe ce n'était pas important. Elle la regardait avec cet air craintif qu'ont certaines personnes quand ils redoutent quelqu'un ou quelque chose. Avait-elle vraiment peur d'elle ? Non, elle en doutait. Elle avait plutôt l'air d'avoir peur de ce qu'elle pourrait dire de mal, ce qui pourrait lui tomber dessus. Rien d'étonnant, le mieux quand on était prisonnier, c'était encore de fermer sa bouche et de ne rien laisser passer... Autrement, on risquait de se voir torturer, tuer, voir pire, on pouvait dire des choses qui mettraient en danger des amis, des membres d'une famille, des camarades, des frères. Non, vraiment, ce n'était décidément pas drôle d'être prisonnier. Cependant, n'ayant pas envie de passer quelques temps avec une personne apeurée qui redoute la moindre de ses paroles, Yoake préféra mettre les choses au clair tout de suite. Écartant les bras en un geste pacifiste, elle dit doucement en soupirant :

- D'accord, j'ai compris. Bon, on va mettre les choses au clair toi et moi, je suis là parce qu'on s'ennuie toutes les deux, et que je pensais que ça serait sympa de se parler un peu. Je n'ai rien contre toi, et ta fidélité envers Aizen-sama, je m'en tape royalement. Saches que je te tuerai sans la moindre hésitation, comme je n'hésiterai pas à sacrifier ma vie pour toi suivant ce que l'on m'ordonne. Je ne viens pas ici pour qu'on soit les meilleures amies du monde, ni même amies tout court, je voulais juste... passer le temps. Voilà, tu sais tout... Enfin presque.

Voilà qui était clair. On ne pouvait maintenant plus lui reprocher d'avoir été hypocrite et menteuse envers elle. Il ne manquerait plus que ça tiens ! Au moins, maintenant, elle savait à quoi s'en tenir, elle était prévenue. Souriant toujours, Yoake s'avança doucement pour ne pas la brusquer et lui tendit la main.

- Je me nomme Amado Yoake. Appelles moi juste Yoake d'accord ? Voilà, maintenant tu sais tout.

Yoake ne savait pas si la jeune fille allait lui serrer la main ou non, après tout elle n'était pas forcement rassurée par son long discours. Ennuyeux d'ailleurs. Yoake aimait rarement parler aussi longtemps, mais là c'était tout dans son intérêt... Parce qu'elle n'avait rien d'autre à faire après tout. Elle jeta un rapide coup d'œil autour d'elle. La pièce était grande... enfin, pour un endroit dans le monde des humains. Ici, tout était grand, ce qui donnait à cette pièce une taille simplement normale. Dans un endroit comme celui-ci où l'espace était presque infinie, pourquoi donc se priver de satisfaire quelques folies des grandeurs ?

- Maintenant, si tu préfères que je m'en aille tout de suite, que je te foute la paix pour te laisser faire... enfin penser ce que tu veux, aucun problème, je ne viens pas ici parce qu'on me l'ordonne... En fait, je ne sais même pas si j'ai le droit de venir te voir mais bon. Qui ne tente rien n'a rien...

Et si elle arrêtait de parler toute seule ? Ouais c'était une bonne idée ça. Au pire, si elle refusait de lui parler, elle pouvait aussi aller discuter ailleurs avec son hollow interne. Ou aller se battre dans une salle d'arme aussi... Bref, au pire elle irait embêter quelqu'un d'autre. Elle était une Vizarde. Oui et alors ? Ça se voyait tant que ça ? Comme si elle n'avait pas le masque des Arrancars, on pouvait la prendre facilement pour une shinigami... Elle ne se baladait pas avec son masque de Hollow tout le temps non plus. C'était assez fatigant, et lassant à la longue. Son regard dévia des murs aux yeux de la jeune fille où il se planta fermement. Non pas avec agressivité, mais simplement avec franchise. Elle ne mentait pas. Elle ne cherchait pas à lui mentir... Mais bon, il y avait peu de chance que cela puisse se lire dans ses yeux, ayant été habituée à ne rien laisser passer. Cependant, si la captive était suffisamment sensible aux autres, ou si elle avait un quelconque don d'empathie, alors qu'elle pourrait la voir, cette sincérité au fond de ses yeux bleus. Ou pas. Et puis après tout, elle n'était pas cessée la croire non plus. De la même manière qu'Aizen pouvait faire mentir ses yeux, comme il l'avait fait pendant plus de cent ans à la Soul Society, peut être la pensait-elle capable de faire de même. C'était possible, bien que plus compliqué quand on avait les yeux clairs. Lui trichait avec ses yeux noisette, c'était évident. Enfin, peut être qu'elle ne saurait simplement pas lire en elle. C'était même hautement probable, d'ailleurs.


Dernière édition par Yoake Amado le Lun 23 Mar - 20:53, édité 1 fois (Raison : Erreur dans la couleur des yeux d'Orihime xD)
Revenir en haut Aller en bas
Inoue Orihime
Humaine à pouvoirs - Prisonnière du HM.
Inoue Orihime

Nombre de messages : 12
Age : 29
Date d'inscription : 15/03/2009

| Feuille de personnage. |
|| Points d'exps. ||:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue0/100Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (0/100)
Niveau:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue12/20Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (12/20)

Cellule d'Orihime Empty
MessageSujet: Re: Cellule d'Orihime   Cellule d'Orihime EmptyLun 23 Mar - 18:10

[HJ : Dsl, prob de connexion -_-' et Orihime a les yeux gris-bruns o__0]

Passer le temps... Une occupation qui semblait si commune aux habitants de Hueco Mundo. Passer le temps, tuer les gens, comploter contre les autres, se battre comme des chiens enragés, détruire l'environnement, des choses pour passer le temps, oui, en effet... Pourquoi cette Vizard n'allait pas quêter un ordre de la part d'Aizen, ou couper un bras à un arrancar, comme tous les autres? Était-elle si différente d'eux, au point où ses occupations devaient être pacifistes? Mais alors, que faisait-elle ici, parmi une bande de grosses brutes qui ne faisaient que s'entretuer lamentablement, parce que justement, il n'y avait rien à faire ici, on s'ennuyait mortellement? À moins qu'elle ne cherchait qu'à confronter ses supérieurs, les shinigamis exilés ou les Espadas, en s'attirant le trouble ou en leur désobéissant... Bref, Orihime voyait bien qu'elle cherchait désespérément quelque chose à faire, et son désespoir s'était malheureusement abattu sur elle, pauvre petite humaine stupide et idiote, qui se devait d'être sage et tranquille, en attendant qu'Ulquiorra ou Aizen se serve d'elle ― ou plutôt de ses pouvoirs. À moins que cette Yoake ne soit venue ici pour abuser elle aussi de ses fées florales? Cela ne la surprendrait pas... Tout le monde aimerait avoir ses pouvoirs de guérison; on serait invincible ici... et son bouclier aussi, serait bien, on pourrait éviter des blessures mortelles. Par contre, Tsubaki... Au moins, elle pouvait être sûr de conserver sa fée préférée!

La jeune femme lui tendit la main, alors qu'elle se présentait, et la jeune rousse hésita un moment, puis lui serra alors la main, non pas parce qu'elle le voulait bien, mais parce qu'elle savait bien que cela pourrait paraître impoli de ne pas le faire. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas faire lui faire confiance, mais avec les gens d'ici, leurs regards morts, leur passion pour le sang et la tuerie, même s'ils vous paraissaient les plus sincères du monde, on se rendait toujours compte plus tard qu'ils vous avaient mentis, qu'ils s'étaient joués de vous... Cette fille avait beau à avoir un fond humain, elle était pareil à Aizen, et cet homme était un excellent menteur. Toujours souriant, il vous mettait en confiance pour ensuite vous trahir d'aplomb. Qu'est-ce qui lui disait alors que cette fille ne voulait pas en réalité la tuer, par ennui, vu que cette place était terriblement ennuyante, ou par trahison, parce qu'Orihime était un pion important pour Aizen, et qu'elle voulait la peau à cet homme? Bref, peu importe les intentions des gens ici, elle était toujours en danger... C'était assez triste à dire, mais la seule personne à qui Inoue pouvait faire confiance, c'était Ulquiorra; il faisait une confiance aveugle à son maître, une loyauté qui semblait presque sentimentale, et aussi longtemps que l'ex-capitaine de la cinquième division voudrait de la petite rousse, Ulquiorra ferait tout pour la protéger des autres. Si jamais...


Si jamais Ulquiorra apprenait que vous êtes venue ici, il va vous le faire regretter, fit alors faiblement Orihime, en baissant les yeux, comme si elle avait honte de cela. C'était tout de même vrai; la dernière fois qu'un arrancar quelconque était venue la voir, l'Espada s'était empressé de lui couper un bras, afin de le punir pour avoir... osé l'approcher, elle ne savait pas trop. Il agissait d'une façon si possessive avec elle, comme si elle appartenait à lui, et non pas à Aizen ― ou peut-être agissait-il ainsi pour lui, le représentant auprès des plus faibles? Elle ne savait pas trop vraiment... Il avait été ordonné de la capturer, puis de s'occuper d'elle, pour s'assurer qu'elle restait toujours en vie. C'était lui qui devait faire cela, et non pas les autres... Même les Espadas sous lui ne viennent pas me voir... Je ne sais pas quel est votre grade, ici, mais il n'aime pas vraiment que les autres s'approchent de moi, l'avertit-elle, pour ensuite soupirer, ayant le cœur gros; elle avait peur qu'il ne débarque et ne tue cette femme sous ses yeux, même si elle avait rien fait, et qu'il n'avait pas de raison de le faire. Du moins, pour le moment; Orihime était en réalité de la mettre en garde de ne pas la toucher, si elle tenait à sa vie. De la laisser tranquille, pour sa propre sécurité ― surtout si elle n'avait pas reçu la permission de qui que ce soit pour venir la voir. C'était risquer assez gros, de s'approcher d'elle, qui était une sorte de trésor, à cause de ses fées. En plus...

Vous avez laissé la porte ouverte. fit-elle, en tournant la tête sur sa droite. Non, elle ne s'enfuirait pas, bien entendu, elle savait pertinemment que c'était tout à fait inutile et qu'elle risquerait la vie de ses amis ainsi, mais là n'était pas la question : elle ne voulait tout simplement pas que des arrancars débarquent ici, ou dénoncent cette Yoake, en disant qu'elle avait maltraité la prisonnière...
Revenir en haut Aller en bas
Yoake Amado
Vizard au service d'Aizen.
Yoake Amado

Nombre de messages : 19
Age : 29
Localisation : Somewhere... Beyond the sea ♪
Date d'inscription : 17/03/2009

| Feuille de personnage. |
|| Points d'exps. ||:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue0/100Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (0/100)
Niveau:
Cellule d'Orihime Left_bar_bleue17/20Cellule d'Orihime Empty_bar_bleue  (17/20)

Cellule d'Orihime Empty
MessageSujet: Re: Cellule d'Orihime   Cellule d'Orihime EmptyLun 23 Mar - 20:52

[ Oups, désolée j'édite xD ]



Contrairement à ce qu'elle pouvait penser, Yoake se contre tamponnait le popotin sur la tête d'un Hollow punk rose de ses pouvoirs. Guérir ? Se protéger ? Pour quoi faire ? Elle ne tenait pas à la vie, était suffisamment maso pour aimer souffrir dans une bataille, et ignorait la douleur en dehors. Qu'est-ce que cette gamine pourrait lui apporter de plus que ce qu'elle avait déjà ? Elle savait qu'elle pouvait compter sur la puissance de son Zanpakuto et de son Hollow interne. Avec lequel elle s'entendait très bien d'ailleurs, chose pour le moins étonnant... Mais bon, elle n'allait pas lui faire la gueule juste pour les beaux yeux des autres et pour faire 'comme ça devrait être normalement'. Nan mais vous croyait qu'elle n'avait que ça à faire ? La jeune fille finit enfin par lui serrer la main, hésitant. Yoake savait qu'elle le faisait uniquement par politesse, elle n'en avait pas trop envi... Avait-elle peur d'elle, craignait-elle qu'elle s'offusque ? Peut être bien, ce serait après tout la réaction banale et basique de quelqu'un de banal et basique ayant une vie banal et basique. Beurk. Yoake n'aimait pas la destruction. Enfin si, mais ce n'était pas personnel, c'était uniquement dans sa nature d'Homme... Bref, cela n'avait absolument rien de caractériel. Et puis, à choisir, elle préférait boire une bière plutôt que d'aller se battre mais bon. Chacun ses gouts, et puis on ne décidait pas de tout dans la vie. La guerre était si banale... Bref, Yoake serra brièvement la main de la prisonnière sans lui broyer les os avant de la relâcher. Un sourire amusé et joueur apparut sur ses lèvres :

- Je n'ai pas peur de lui, bien que j'ignore son niveau... Je pense qu'il me surpasse en puissance, cependant... bah au pire je meure, qu'est-ce que ça peut bien faire hm ? Mais rassures-toi, je doute qu'il ne me fasse quelque chose. Ce n'était pas comme si Aizen-sama avait interdit expressément d'aller te rendre visite. Je crois d'ailleurs que la plupart s'en foute... Et puis, je sais me défendre.

Elle lui adressa un clin d'œil, avant de se tourner vers la porte. Pourquoi ils n'avaient pas encore inventé les fermeture automatique ici ? C'était tellement plus pratique... Avec un soupire, Yoake retourna près de la porte qu'elle ferma sans chercher à être discrète ni à attirer l'attention, bref, elle la ferma simplement. En jetant un œil dans le couloir, Yoake se surprit à penser à son chef, sans raison apparente. Elle ne ressemblait en rien aux autres Arrancars c'était vrai. La logique aurait voulu qu'elle reste avec les Vizard... D'ailleurs, elle s'entendait bien avec eux. Cependant, sa vie sur Terre l'ennuyait, et elle avait eu du mal à se remettre au monde des hommes. Ayant vécu là bas alors qu'elle était encore en vie, chaque nom ou paysage lui rappelait son passé... Qu'elle n'aimait pas aborder. Donc, à la longue, cela finissait par devenir insupportable. Et donc, elle avait décidé de rejoindre le Hueco Mondo. Elle aimait bien le désert blanc de ce monde, désert qu'elle connaissait par cœur après y avoir passé quelques décennies. Et là, sa rencontre avec Aizen. Seul homme qui, depuis près de trois siècle, avait réussir à l'éblouir. Elle ignorait pourquoi, elle ignorait comment. Peut être était-elle sous hypnose à son insu, mais elle s'en moquait pas mal. De toute façon, elle lui avait juré fidélité, et il était hors de question qu'elle lui tourne le dos. Et puis, pour aller où ? Le seul endroit où elle pourrait aller, c'était l'enfer. Et elle supportait très mal la chaleur... à supposer que l'enfer ne soit pas glacial. Ce qui, de son point de vue, serait plus logique. Mais là n'était pas la question. Appuyant son dos contre la porte, Yoake se permit un examen plus approfondit de la pièce... Ouais bon d'accord elle était carrément vide. Et si elle se montrait aussi peu coopérative, la discussion allait vite finir en un long silence pesant. Et si habituellement, cela ne la dérangeait pas, elle n'était pas venu ici pour entendre le vide. Soupirant, Yoake passa une main dans ses cheveux et chercha une idée. Il était vrai qu'il n'y avait pas grand chose à faire ici, mais on pouvait toujours trouver quelque chose... Soudain, elle trouva. Elle se tourna alors vers la jeune fille, et lui dit avec un sourire :

- Dis moi... à part Las Noches, tu as déjà visité le Hueco Mondo ?

Oui. Parfaitement. Yoake voulait emmener Orihime faire une petite balade dans le désert...

- Bon, si tu veux je peux t'emmener faire un tour... mais seulement si tu le souhaites. Enfin, il faudra allez demandez à Aizen-sama avant mais je ne pense pas qu'il y aura de problème. Rassures toi, tu ne risques rien avec moi et nous ne nous éloignerons pas de Las Noches... Juste un petit tour pour dire de se dégourdir les jambes quoi... Tu dois en avoir marre de tourner en rond non ? Enfin, c'est juste une idée. Qu'est-ce que tu en penses ? Ca te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cellule d'Orihime Empty
MessageSujet: Re: Cellule d'Orihime   Cellule d'Orihime Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cellule d'Orihime
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Other Destiny :: | Hueco Mundo : Le désert de la nuit éternelle | :: | Las Noches. | :: Dôme de Las Noches.-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser